Aperçu des Sims Médiéval

Voici une nouvelle preview sur Les Sims Médiéval.

Le site Jeuxvideo.com nous propose un nouveau aperçu du jeu :

« Et si nous faisions remonter le temps à ces personnages dont les amateurs de simulation de vie sont si friands. Le résultat, c’est Les Sims Médiéval, un volet qui se déroule pendant le Moyen Age. Mais plus qu’un simple changement d’époque, la série subit avec ce spin-off une véritable réorientation. Fini le train-train quotidien du XXIème siècle, bienvenue au royaume des chevaliers, des châteaux forts et des guerres de territoire.

Etonnant, voilà l’adjectif qui correspond le mieux au nouvel épisode des Sims. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas tant le passage au Moyen Age qui surprend mais le gameplay en lui-même. Ceux qui pensaient gérer leurs petits avatars comme d’habitude, mais à une autre époque, risquent d’être déçus. Avec Les Sims Médiéval, la série opère réellement un virage à 180°. Ce volet s’apparente beaucoup plus à un jeu de gestion accessible au plus grand nombre. Si l’ambition des développeurs demeure toujours de raconter des histoires à propos de divers personnages, la manière dont ils s’y sont pris a totalement changé. Cette fois, le titre s’articule autour de trois axes : le héros, le royaume et les quêtes.

Le héros représente le personnage central de l’histoire. Le joueur est chargé de le créer de toutes pièces mais aussi de lui trouver un métier comme chevalier, magicien, ménestrel ou encore prêtre. Autant de carrières qui auront notamment un impact sur le type de tâche à accomplir. Le prêtre devra prêcher la bonne parole, le médecin soigner ses patients, le chevalier dérouiller ses ennemis. Normal ! Il existe également un système de quêtes un peu plus singulier. Lorsqu’une mission vous est assignée, vous devez commencer par choisir le Sims le plus adapté pour remplir les objectifs demandés. De nombreux chemins s’offrent ainsi à vous selon les aptitudes des divers personnages que vous avez créés. Exemple. Une quête demande de soigner le roi malade. Vous pourrez alors opter pour le médecin dont les connaissances scientifiques sont très utiles, pour le prêtre dont la foi peut faire des miracles ou pour l’espion, dont la fourberie pourra le conduire à achever son souverain.

Accomplir ces quêtes vous permet de faire progresser vos Sims individuellement mais également d’obtenir des points qui améliorent son royaume en construisant de nouveaux bâtiments par exemple. La gestion de son vaste domaine demeure l’un des points clés du jeu. Au départ de la partie, vous choisissez en effet un objectif à accomplir. Conquérir les contrées voisines par exemple. C’est donc à vous au fur et à mesure de l’aventure de tendre vers ce but. Y arriver signifiera la fin de la partie. Mais tout ne sera pas aussi simple que cela. Les conquêtes réclament des guerres. Mais ces conflits rendent malheureux la population et vident la trésorerie. Vous pourrez alors opter pour la diplomatie en mariant votre fille au prince d’à côté. Mais rien ne garantit que tout se déroulera selon vos plans.

Puisque le jeu fait partie de la série des Sims, on retrouve évidemment quelques mécaniques qui ont fait le succès des épisodes plus classiques. Ainsi, lorsque l’on s’approche au plus près de son personnage, on peut toujours choisir l’activité que celui-ci va effectuer via la célèbre interface à choix multiples, connue de beaucoup de joueurs maintenant. La petite différence tout de même, c’est que vous n’avez plus à micro-gérer les besoins de vos Sims. En gros, il n’est plus possible de les amener aux toilettes ou de leur faire prendre une douche. Non, au Moyen Age, vos avatars se contentent de dormir et de manger, en plus de leurs activités au sein de la société. Autre détail et pas des moindres, vos personnages ne vieillissent pas. Tout comme leurs enfants ne grandissent pas non plus. Alors oui, ils peuvent bien mourir mais cela n’est le résultat que d’évènements particuliers comme les duels. Les Sims Médiéval perd du coup le côté simulation de vie. Mais le jeu compense par un gameplay plus riche qu’à l’accoutumée. Elément incontournable de la saga Sims, l’aménagement des pièces est toujours possible. Prenez la salle du trône par exemple, il est possible de modifier les meubles à votre guise, de remplacer le siège royal, la tapisserie et de repeindre les murs en vert.

Les Sims Médiéval propose donc une expérience relativement nouvelle dont on ignore finalement encore beaucoup. Toutefois, les développeurs ont tenu à montrer quelques petites choses qu’il sera possible de faire, en marge des quêtes et de la gestion de son royaume. Par exemple, vous pouvez décider de tuer le roi. Ce qui, durant la démonstration qui nous a été faite, n’a pas franchement été une réussite. Il faut dire que le souverain fut résistant. Devant les sorts diaboliques du magicien, il n’a pas bronché. En duel face au chevalier, il a expédié ce dernier par-delà les cieux. Il a donc fallu donc prendre une décision radicale pour se débarrasser de ce robuste personnage. La solution choisie a été de l’envoyer en expédition sur un bateau. A cette époque, il y avait en effet peu de chances pour que les valeureux explorateurs reviennent de leur voyage couronnés de succès. Voilà qui a donc été suffisant pour voler le trône. En marge de tout cela, les développeurs ont également évoqué tout un système d’artisanat très évolué. En jouant un forgeron, vous aurez la possibilité de créer des objets en vous munissant des matières nécessaires et des bons outils. De quoi offrir des perspectives d’interactions entre vos différents personnages. On imagine bien ledit forgeront fabriquer une épée ultra résistante à son ami le chevalier, chargé de mener son royaume à la victoire dans une immense bataille. Une simple supposition qui devrait à peu de choses près ressembler à la réalité du jeu.

D’un point de vue esthétique, la série des Sims a franchi un cap. Les visages des Sims ont gagné en finesse, tout comme leurs animations qui sont nettement plus déliées. Le fait de diriger un royaume a également permis au titre d’Electronic Arts de prendre une autre dimension visuelle. Il est en effet possible d’observer l’ère de jeu via une caméra éloignée puis de zoomer à l’intérieur des bâtiments pour gérer individuellement les Sims. L’occasion de remarquer une nouvelle gestion des lumières très convaincante. Pour ce qui est du contenu, Les Sims Médiéval s’annonce très riche. Lors de la création du personnage, il existe par exemple un nombre conséquent de robes pour le magicien, de la plus sobre à la plus loufoque, tout comme plusieurs sets d’armures sont disponibles pour le chevalier. Les métiers sont eux plutôt nombreux, et vous aurez tôt ou tard besoin de maîtriser les avantages de chacun, certaines quêtes nécessitant la présence simultanée de plusieurs Sims aux compétences différentes. La liberté offerte au joueur semble qui plus est importante, autant dans la manière d’accomplir certaines missions que dans le nombre d’évènements que l’on peut provoquer. L’ensemble est en prime servi par une interface bien pensée, que ce soit à l’échelle des Sims avec la boîte d’actions ou à celle du royaume avec la possibilité de consulter rapidement l’état de satisfaction de ses sujets ou le journal des quêtes. Bref, Les Sims Médiéval semble être suffisamment dense pour justifier l’intérêt des joueurs. D’autant que nous n’avons fait ici que parcourir un faible pourcentage du contenu du jeu. De nombreux autres détails comme l’importance des religions manquent en effet à l’appel. »

Pour rappel, ce jeu est prévu pour sortie le 24 mars 2011. Vous pouvez précommander Les Sims Médiéval sur : Amazon.